Rwanda : les jeunes se mobilisent pour l’environnement et le développement durable autour de Biocoop Rwanda

no picture Journalist
cyiza Alliance
Inscrit le 27 juin 2017
  • 1 Article

Imanishimwe lors d'un ressemblement avec les étudiants  expliquant le rôle de la conservation de la biodiversité pour le développement durable

Imanishimwe lors d'un ressemblement avec les étudiants expliquant le rôle de la conservation de la biodiversité pour le développement durable

En pleine période de perte mondiale de la biodiversité et de changement climatique avec des pressions croissantes sur les écosystèmes et les services qu'ils fournissent pour le bien-être humain, les sociétés d'aujourd'hui doivent urgemment faire face et améliorer la gestion de l’adaptation au changement et continuer de présenter une approche pratique pour concilier la conservation de la biodiversité avec les besoins du développement durable.

Selon les experts, avec une faible capacité d'adaptation, le continent africain est le plus particulièrement vulnérable à ce défi et plus exposé en raison de ses taux élevés de pauvreté, des contraintes financières et de la technologie non avancée.

Au Rwanda, le gouvernement a pris une série de mesures pour se préparer et réagir aux effets du changement climatique et pour la conservation des forêts. Le ministre en charge des ressources naturelles, en compagnie de l’office rwandais de l’environnement (REMA), ont mené des sensibilisations partout sur l’étendue du territoire sur la protection et la conservation des ressources naturelles, en collaboration avec les parties prenantes et des coopératives des jeunes universitaires pour créer des capacités d'adaptation à tous les niveaux.

Créée en 2012 par Ange Imanishimwe, BIOCOOP Rwanda est une coopérative des jeunes engagés dans la conservation de la biodiversité, la promotion de l'écotourisme, l'hygiène et l'assainissement, la santé communautaire, la gestion de l'environnement et le développement durable.

En 2015, Imanishimwe faisait partie des cent jeunes leaders africains qui ont participé à «Mandela Washington Followship», où il a eu l'occasion de partager son approche de base avec des professeurs et des chercheurs provenant des grandes institutions académiques américaines.

« Je suis déterminé à créer des changements dans ma communauté en intégrant la conservation de la biodiversité, la santé communautaire, l'agriculture, l’entreprenariat, l'écotourisme et le développement durable au Rwanda», a signalé Imanishimwe.

« J'ai créé des emplois au sein de ma communauté pour promouvoir le développement durable de la jeunesse au Rwanda » a-t-il ajouté. "Avec mon organisation, j’ai la vision de mettre le Rwanda au niveau des pays à revenu intermédiaire en intégrant la conservation de la biodiversité, l'écotourisme, la santé, la gestion des ressources naturelles et le développement durable", a renchéri le fondateur de BIOCOOP.

Cependant, dans une conférence tenue vendredi dernier à Huye au sud du pays avec d’autres protagonistes, Imanishimwe a fait savoir qu’un accord d'activités sur la promotion du journalisme environnemental au Rwanda va être signé entre BIOCOOP et l'Université de l'Ohio aux Etats-Unis, pour permettre aux deux côtés d’échanger la réalité de chaque pays et d’avoir une vue d’ensemble dans la résolution de la menace climatique.

« Cet accord visera à accroître la connaissance des journalistes dans les concepts généraux de l'environnement pour développer leurs compétences dans la rédaction de leurs reportages sur l'environnement et le changement climatique, afin de contribuer à la sensibilisation de la conservation de la biodiversité et à l'adaptation de l'atténuation des changements climatiques », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, c’était aussi une occasion de créer un réseau de journalistes de l'environnement au Rwanda.

Par ailleurs, BIOCOOP en collaboration avec « Habona Ltd » qui se concentre sur la fourniture des divers produits de source d’énergie renouvelables, compte lancer dans les prochains jours un centre touristique dans le district de Nyamagabe, appelé « Kitabi Eco Center » qui insistera sur les services écotouristes, comme la restauration, le camping, la randonnée, les sentiers naturels, etc., selon Fiston Ishimwe, directeur de ce centre.

« Récemment, nous allons ouvrir un business touristique très avantageux pour la communauté entière de notre région (Kitabi Eco Center), nous avons collaboré avec une coopérative locale et Rwanda Development Board (RDB) afin de promouvoir l'écotourisme, la conservation de la biodiversité et la promotion de l'énergie verte autour de la fôret de Nyungwe », a indiqué sur son compte Facebook Jean Bosco Nzeyimana, le directeur de Habona.

«Nous sommes très optimistes quant aux profits que va apporter cette initiative pour la vie de la communauté locale et permettez-moi d'accueillir tout le monde ici », a-t-il ajouté.

Le gouvernement du Rwanda est actuellement impliqué dans le processus d'élaboration de stratégies sectorielles pour mettre en œuvre des programmes de développement économique et de réduction de la pauvreté, « Economic Development and Poverty Reduction Strategy » comme étant l'un des piliers de développement durable dans la vision 2020, avec l'autonomisation des individus par le développement de leurs compétences.






comments powered by Disqus