Le téléphone portable, un problème environnemental

Avatar Étudiante
India Morel
Inscrit le 23 octobre 2017
  • 2 Articles
  • Age 21

La technologie a toujours été plus rapide que les solutions pour contrer les problèmes environnementaux. En effet, dans un monde où la technologie est de plus en plus présente, il faut penser aux conséquences de cette technologie partout autour de nous. Les téléphones cellulaires représentent un très grand problème concernant la pollution planétaire.

L’ampleur des ressources utilisées pour les téléphones est très grande. Selon des calculs faits par l’Agence française de l’environnement, il y a plus besoin de 70 kilogrammes de matières premières pour faire un téléphone, l’utiliser et l’éliminer par la suite. Cela constitue environ 600 fois son poids.

Les recycler est très difficile, car plusieurs matériaux ne sont même pas indiqués par les compagnies et les matériaux indiqués sont difficiles à recycler puisqu’ils sont issus d’alliage très complexes. On peut compter jusqu’à 50 matériaux différents dans chacun des téléphones intelligents mis sur le marché. Ils ne sont pas présents en très grande quantité, mais ce sont, pour la majorité, des ressources non-renouvelables telles que des métaux, fer, zinc, étain, etc.

Les conséquences environnementales sont de plus en plus importantes, comme en Chine, où la croissance du peuple amène une croissance au niveau des téléphones cellulaires.

Alors que nous changeons de cellulaire environ tous les deux ans, 88% de ceux-ci sont encore en état de fonctionner et 14% auraient simplement besoin de quelques réparations, notent deux organisations françaises. Au lieu de cela, les téléphones cellulaires sont jetés, les utilisateurs sont encouragés par entreprises, car ça leur fait plus d’argent dans les poches. La plupart du temps, les téléphones ne sont pas robustes ou bien réparable : batterie soudée ou collée, pièces de rechanges indisponibles, etc. Les entreprises veulent que l’on achète de nouveaux téléphones.

L’empreinte écologique peut être réduite par chacun de nous si nous avions des téléphones durables et réparables, souligne la FNE. De plus, lorsqu’un téléphone cellulaire ne fonctionne plus, il faut aller le porter dans des endroits où les téléphones peuvent être recyclés.

« Recycle mon cell » est un site web canadien où l’on peut voir où est situé le site d’enfouissement le plus proche pour ce genre d’appareils. C’est gratuit, en plus d’aider à faire moins de pollution sur notre planète. Il faut utiliser ce type de services, au point où nous en sommes aujourd’hui.




comments powered by Disqus