La mécanisation agricole au Rwanda

no picture Journalist
Alliance
Inscrit le 22 juin 2017
  • 1 Article

La mécanisation de l'agriculture au Rwanda

La mécanisation de l'agriculture au Rwanda

Au Rwanda, la mécanisation de l'agriculture se traduit par l'utilisation de différentes machines agricoles qui effectuent des tâches concernant l’extension des terres, la préparation des terres, la plantation, le traitement des cultures, la récolte, la post-récolte et l'agro-transformation.

Parmis ces appareils de mécanisation, il y a des machines lourdes pour l'aménagement du territoire, notamment des tracteurs (chenilles à 4 roues et à 2 roues), moissonneuses-batteuses.

À l'heure actuelle, plus de 32 000 hectares ont été mécanisés en collaboration avec différents partenaires privés, principalement dans la province de l'Est où il y a des terres relativement faciles à cultiver.

Selon l’office rwandais de l'agriculture (RAB), à l'heure actuelle, plus de 5000 agriculteurs individuels et 20 coopératives agricoles utilisent la technologie de la mécanisation agricole dans différentes exploitations agricoles. Cette mécanisation est estimée à 20% dans toutes les exploitations agricoles.

Impact de la mécanisation sur l'agriculture

Selon les autorités en charge du secteur agricole au Rwanda, la mécanisation a amélioré le rendement de la production. Cela a entre autres permis une réduction du travail acharné dans les activités agricoles en améliorant le mode de vie de la population, une amélioration de la productivité des terres, une augmentation de la superficie cultivable, et une meilleure gestion du calendrier opérationnel pour les agriculteurs, en utilisant la technologie au moment souhaitable. Les agriculteurs ont facilement mené des opérations qui, autrement, auraient été difficiles à faire, comme l'irrigation de vastes zones, la préparation des terrains pour des projets plus importants, en particulier dans la province de l'Est.

Témoignage

« La mécanisation agricole est bénéfique pour les agriculteurs », a révélé Jeannette Kanyange, 50 ans, originaire du secteur Muyira dans le district de Nyanza, qui a un terrain de 3 ha à cultiver à l'aide d'une machine électrique (tracteur) qu'elle a loué.

"J'ai payé 100 000 francs rwandais pour avoir trois ha cultivés, ce qui était difficile à labourer avec les mains. A partir du champ labouré, j'ai gagné 1,5 million de francs rwandais pour le manioc que j'avais cultivé ", a-t-elle ajouté.

La mécanisation agricole est très coûteuse et nécessite un soutien constant du gouvernement. Jusqu'à présent, plus de 5 milliards de francs rwandais ont été investis depuis 2009/2010, selon le ministre des Finances.

Le secteur privé s'implique dans la fourniture des services de mécanisation à 50%, tandis que le gouvernement continue à surveiller et à soutenir la croissance de la mécanisation. Selon le RAB, neuf entreprises privées contribuent actuellement à cette activité, même si elles ne sont pas encore bien établies financièrement et techniquement.

Les défis de la mécanisation de l'agriculture

Le faible pouvoir d'achat de la plupart des petits agriculteurs, combiné à un taux d'intérêt plus élevé pour l'achat de telles machines, entrave la participation du secteur privé à la mécanisation agricole.

Les agriculteurs n'achètent pas de machines, principalement en raison du manque de financement. Ils ne sont généralement pas intéressés par le crédit bancaire car les taux d'intérêt sont trop élevés. Les agriculteurs manquent des partenaires et il existe peu de banques en milieu rural qui s’intéressent au financement agricole.

En outre, ce genre d’agriculture est confrontée à un ensemble de challenges uniques, tels que les terrain accidentés, la forte densité de population et les petites terres d’exploitations persistantes. Ces problèmes sont encore aggravés par la fragmentation de la terre en petites parcelles individuelles où il est difficile d'utiliser les machines agricoles de manière efficace et économique.

Par ailleurs, on remarque un faible nombre de fabricants, techniciens et chercheurs locaux qualifiés en mécanisation agricole. En plus de cela, il y a une carence de machines agricoles et de topographes appropriés pour l’étude de différents types de sols.

Des mesures pour promouvoir cette technologie

L’office rwandais de l'agriculture a déclaré que les mesures visant à aider de nombreux agriculteurs à accéder aux services de mécanisation comprennent la création d'ateliers réguliers et de mobilisation stimulant les investisseurs privés à investir dans ce domaine, pour enfin établir un partenariat entre les investisseurs et les coopératives agricoles.

Autre solution envisageable : l'extension du renforcement des capacités aux différents utilisateurs en effectuant des formations aves des investisseurs privés et des fabricants locaux sur l'utilisation des machines et des voyages d'étude.

Il faut également des réunions de sensibilisation aves les autorités locales (villages, cellules, secteurs, districts) pour une consolidation développée de l'utilisation des terres et de machines. Les coopératives d'agriculteurs devraient également être formées à la mécanisation agricole grâce à de courtes sessions et à des visites d'étude.

Il faut des machines agricoles appropriées pour différents terrains, et faire la promotion de l'utilisation de la mécanisation dans le transport des produits agricoles. Cela améliorera les moyens de subsistance en milieu rural, l'emballage des aliments pour animaux, le pompage d'eau et d'autres services.

Gilbert Cyiza, Kigali - Rwanda






comments powered by Disqus