2016, une année record

Avatar Étudiante
India Morel
Inscrit le 23 octobre 2017
  • 2 Articles
  • Age 21

L’année 2016 a été une année record concernant la hausse de ppm en CO2 dans notre atmosphère. En effet, en 2016, il y avait 403,3 parties par million [ppm] de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, alors qu’il y en avait 400 en 2015. Ceci représenterait 145% de ce qu’il y avait avant l’ère industriel de 1750.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) met en garde toute la planète concernant «une hausse dangereuse de la température». Selon l’OMM, cette hausse serait due à « la conjonction des activités humaines et d’un puissant épisode El Niño », un phénomène climatique qui fait monter la température de l’océan pacifique et qui se produit tous les 3 à 5 ans.

«Si l’on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, nous allons au-devant d’une hausse dangereuse de la température d’ici la fin du siècle, bien au-delà de la cible fixée dans l’Accord de Paris sur le climat», a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, un Finlandais.

En 2016, la hausse de la température de la mer a augmenté et la hausse de son niveau aussi, s’étendant jusqu’à la banquise Arctique. Le niveau de ces banquises ont été en bas de la normale une très grande partie de l’année.

« Les chiffres ne mentent pas. Nos émissions continuent d’être trop élevées et il faut renverser la tendance […] Nous disposons déjà de nombreuses solutions pour faire face à ce défi. Il ne manque que la volonté politique », a dit Erik Solheim, chef de l’agence ONU-Environnement. Selon lui, « le temps presse ».

Il va falloir agir au plus vite si nous ne voulons pas que nos enfants ou nos petits-enfants vivent dans un monde où il n’y a plus aucune ressource, où l’air est tellement pollué qu’il est irrespirable. Il va falloir mettre plus de pression à nos gouvernements pour qu’ils réagissent, eux aussi, et pas seulement en disant des belles paroles.

En tant qu’humains, nous avons le droit de vivre sur une planète en santé où les ressources sont abondantes, pas sur une planète qui tue une personne sur six à cause de la pollution.




comments powered by Disqus